Darthie : l’agence pub 360° fait peau neuve
novembre 18, 2015
Comment bien concevoir l’identité de votre marque ?
décembre 8, 2015
Montrer tout

10 règles d’or du web design à suivre religieusement

La création d’un site Internet est un projet passionnant. D’ailleurs, de plus en plus d’entrepreneurs s’embarquent dans cette aventure par leurs propres moyens afin de garder la main en permanence sur la vitrine qui les (re)présentera sur le Web. Si cette décision est respectable, il est important de prendre un peu de recul avant de se plonger corps et âme dans le monde du web design.

Pensez à votre site comme à un plat : avoir les bons instruments et ingrédients n’est pas suffisant pour réussir. Il faut maîtriser le temps de cuisson, le dosage, la température, le dressage, bref, connaître les règles élémentaires. De même, si avec Wix, créer son site devient du gâteau, il est évident que la recette peut sensiblement varier en fonction des besoins de chacun.
Nous vous présentons 10 principes fondamentaux à appliquer pour réaliser un site savoureux à souhait :

Principes fondamentaux du web design

  Faites grand cas de vos couleurs

Les couleurs transmettent des messages et véhiculent des émotions. Elles contribuent ainsi à définir votre image de marque. Avant de faire votre choix, effectuez une recherche sur les émotions associées aux couleurs et décidez de celles qui répondent aux besoins de votre entreprise. Vous vendez des jouets ? Du rouge et du jaune feront parfaitement l’affaire. En revanche, si vous êtes dans la distribution de produits bio, le vert sera probablement un choix plus adéquat.

Une fois votre couleur principale sélectionnée, vous devez l’accompagner de teintes harmonieuses afin de constituer une palette équilibrée. Cette dernière vous suivra tout au long de la création de votre site. Concentrez-vous sur 3 couleurs : principale, secondaire et complémentaire. Elles couvriront respectivement 60 %, 30 % et 10 % de votre site.

Respectez la police

À l’instar de vos couleurs, vos polices de caractères sont un élément clé de votre identité visuelle. Mais que choisir ? Les polices Serif – dites à empattements – sont classiques et donnent un cachet authentique (pensez aux journaux), les Sans Serif – dites sans empattements – sont plus fluides et se lisent mieux sur le Web, quant aux Script – attachées – , elles ont un charme fou mais ne sont pas faciles à déchiffrer. Tout dépend, une fois de plus, du message visuel que vous souhaitez communiquer.

Deux règles sont à respecter : primo, n’utilisez pas plus de 3 polices sur votre site, ça fait désordre. Secundo, assurez-vous que la taille de votre police soit lisible facilement. Pour référence, 12/13 pts Arial ou Verdana sont des standards sur le Web. Besoin de plus d’infos sur le sujet ? C’est par ici !

Pensez votre navigation au pixel près

Avant de créer votre menu, il est essentiel de concevoir l’arborescence de votre site. Quelles pages votre site doit-il contenir ? Dans quel ordre devez-vous les classer ? Est-il préférable d’opter pour des menus déroulants ou pour une longue page divisée en catégories ?

Si votre site recèle de nombreuses informations qu’il est nécessaire de trier par sujets, il est préférable d’utiliser des menus déroulants. C’est le cas notamment pour les sites d’actualités, les agences de voyages ou encore les boutiques en ligne. Ce type de structures impose d’organiser ses pages de façon hiérarchique (donc par ordre d’importance). Attention : il est recommandé de verrier que les onglets n’empiètent pas outre mesure sur le design.

Si votre site vous sert principalement de carte de visite, il est judicieux de vous contenter d’une page « long scrolling » – c’est-à-dire d’une longue page divisée en catégories. Si tel est votre choix, utilisez des ancres (des liens de navigation internes à vos pages, ex : retour en haut) afin d’éviter à vos visiteurs de s’y perdre. Il peut être pénible de scroller plusieurs secondes pour accéder à chaque contenu recherché.

Enfin, si votre site est une vitrine classique, n’hésitez pas à conjuguer scrolling et menu de navigation « classique ». Vos visiteurs auront alors loisir de naviguer verticalement et horizontalement à travers vos pages.

Attention :

Votre logo doit renvoyer vers votre page d’accueil. C’est un standard de navigation auquel les internautes sont habitués.
Utilisez votre pied de page à bon escient : vous pouvez y intégrer des liens de navigation commune, le plan de votre site, des ancres vers les catégories de votre choix ou encore des liens vers des pages complémentaires (mentions légales, support, affiliés, etc.).

Optimisez votre référencement

Le référencement est un domaine effrayant au premier abord : balises méta, mots clés, Alt text (images), autant de mots savants qui peuvent rebuter même les plus vaillants d’entre nous. Et il est vrai que l’optimisation pour les moteurs de recherche (ou SEO – Search Engine Optimization) peut s’avérer un rien technique. Technique oui, mais pas sorcier. D’ailleurs nous proposons sur ce blog une catégorie entière dédiée au sujet. Pour les plus impatients d’entre vous, jetez un œil à cette checklist. Si tout est coché, votre site devrait grimper sur Google prochainement.

   
Soignez vos médias

Le saviez-vous ? Les visiteurs ne lisent qu’un tiers des textes affichés sur une page Web : les vidéos et images ont donc un rôle prépondérant, en particulier quand elles servent d’arrière-plan. Il est évident que vous devez utiliser des médias d’une qualité irréprochable. Cependant, ils n’ont pas à être en ultra-haute définition pour autant – il ne faudrait pas affecter le temps de chargement de votre site. Dans cette optique, essayez autant que possible de vous cantonner aux contenus essentiels pour votre activité. Vos visiteurs auront moins à patienter et profiteront d’un site aéré. C’est tout bénef’.

Concernant les visuels, fuyez les images libres de droits édulcorées et insipides. Les internautes reconnaissent de loin les clichés de jeunes femmes aux sourires dignes d’une pub Colgate et autres professionnels dépersonnalisés trop propres sur eux pour faire vrai. A la place, n’hésitez pas à faire usage de photos de vous, de vos employés, de vos locaux. Un peu d’authenticité ne peut que jouer en votre faveur.

Chérissez votre mise en page

Parlons justement de l’« aération » de votre site. Un trop plein de textes, de visuels, d’animations, de boutons et autres nuit gravement à la clarté de votre contenu et étouffe votre design – laissez vos visiteurs respirer, que diable ! Afin d’éviter cet écueil, épurez votre mise en page au maximum et n’utilisez que les informations vitales.

Prenons quelques exemples concrets : votre page « A propos » doit contenir du texte et quelques médias. Votre page d’accueil, en revanche, peut être plus riche visuellement mais ne doit pas contenir de (trop) longs paragraphes. Votre page « Portfolio » ou « Galeries » doit par nature exposer une large variété de visuels/vidéos – mais moins de widgets et de textes. Respectez la mise en page naturelle de chaque rubrique de votre site. Elles vous le rendront bien.

Astuce : utilisez des règles afin de vous assurer que vos éléments sont bien alignés les uns aux autres et que vous respectez des proportions cohérentes.

Intéressez-vous aux tendances

Quand Windows, Apple, Google ou Facebook battent des ailes, c’est une tornade qui sévit sur le monde du design. Les web designers aux aguets s’adaptent rapidement aux changements dans les habitudes des (e)consommateurs et donnent ainsi naissance à de nouvelles tendances graphiques. On fait défiler nos écrans de smartphone, et les sites Long Scrolling s’imposent sur la Toile. Windows nous propose une interface faite de blocs et d’icônes, et le Flat Design commence à prendre du volume. Google touche à son algorithme, et c’est la panique générale. Si ces exemples sont légèrement caricaturaux, il est évident que ces changements ont un impact réel. Le seul moyen de ne pas être à la traîne en matière de web design est de continuellement consulter les ressources en lignes pertinentes. Le savoir n’est pas moins important que le savoir-faire. Bien au contraire.

Pensez mobile

Comme vous le savez, Google favorise les sites optimisés pour les appareils mobiles dans son classement sur les smartphones. Cette décision n’est pas anodine : d’après les prévisions d’Emarketer, d’ici 2017, plus de 9 internautes sur 10 se connecteront à Internet via un smartphone. Anticiper cette expansion n’est pas un luxe. C’est une nécessité. Si vous utilisez Wix – on n’aurait pas pu mieux vous conseiller – vous pouvez optimiser votre site pour les appareils mobiles en un clic (et gratuitement). Allez-y de bon cœur, ça nous fait plaisir.

Ne perdez pas de vue vos objectifs

Vous ne créez pas un site pour vous mais pour vos visiteurs. Gardez à l’esprit les trois points suivants :

Un site sert à développer son activité : intégrez des boutons d’appel à l’action à des endroits stratégiques afin d’encourager vos prospects à effectuer les manipulations escomptées.
Un site est au service de ses visiteurs : veillez à fournir toutes vos informations de contact et à installer des applications de service client (Chat, FAQ, Forum). Rien n’est plus frustrant que de trouver le prestataire idéal mais de ne pas pouvoir lui poser ses questions. Affichez clairement vos conditions : remboursements, retours, délais et autres.
Un site sert à communiquer (et à se faire connaître) : partagez les témoignages de clients satisfaits, présentez votre équipe et intégrez des liens vers les réseaux sociaux (et vice versa). Vos visiteurs auront le plaisir de découvrir votre entreprise sous un angle différent et se passionneront pour elle.

Ne vous reposez pas sur vos lauriers

Vous êtes fier de votre site et c’est bien naturel. C’est votre projet, votre création, votre bébé. Mais un regard extérieur et un regard vers l’extérieur sont nécessaires afin de vous confirmer que votre sentiment est justifié. Pour ce faire, vous devez régulièrement :

Consulter : envoyez le lien de votre site à des proches ou des personnes de confiance – et ce, à chaque mise à jour significative. Leurs retours vous seront d’une aide précieuse pour perfectionner votre design. Et puis, on n’est jamais à l’abri d’une coquille ou d’une petite faute de frappe.

Espionner : vous êtes certainement meilleur que vos concurrents – forcément, vous lisez ce blog. Cela dit, eux aussi ont probablement de bonnes idées ! Effectuez une veille concurrentielle minutieuse et inspirez-vous des bonnes pratiques dans votre secteur d’activité. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, surtout quand on sait ce que font les autres.

Tester : comment savoir si un slogan percute ? Si un bouton attire les clics ? Si une image fait effet ? Il n’y a pas de secret : il faut tester et analyser ses résultats régulièrement. En outre, avoir quelques notions de base sur Google Analytics est un must pour votre référencement. Vos conclusions vous permettront de peaufiner votre site en permanence afin qu’il obtienne le succès qu’il mérite. Et il le vaut bien !

Source:

Comments are closed.